Lien de bannissement

Succès pour les pompes à chaleur hybrides bois bûche Guntamatic en Côte d’Or

Chaudière à bûches de 50 cm BMK avec PAC intégrée en Côte d’Or, photo Chauffage Sanitaire Issois

Maxime Vaillaut, est plombier-chauffagiste à Is-Sur-Tille, une petite ville dynamique située au nord de Dijon. En 2002, il reprend, avec sa mère et son frère, l’entreprise Chauffage Sanitaire Issois, créée par son père en 1979. Aujourd’hui l’entreprise, titulaire des certifications RGE QualiBois air et eau, Qualisol et Qualipac, emploie 15 salariés missionnés sur des travaux de sanitaire, climatisation, chauffage, maintenance et dépannage. En 2023, forte de sa progression, l’entreprise a fait construire un nouveau siège social et un showroom, notamment pour appuyer le marché du chauffage au bois qui progresse dans ses parts de marché, les chaudières comme les poêles, que ce soit dans la zone périurbaine de Dijon ou dans les territoires ruraux du Châtillonnais et du plateau de Langres.

Un alignement des planètes pour les PAC hybrides bois

Depuis 2021, avec la crise de l’énergie, mais aussi avec l’interdiction de l’installation des chaudières à fioul, la demande s’est reportée sur le chauffage au bois, un combustible largement présent dans la région, et sur les pompes à chaleur. Or, la Côte d‘Or est un département où il peut faire froid, des conditions où les pompes à chaleur aérothermiques atteignent leur limite d’efficacité. Alors, en plus des poêles à bois et à granulés, des chaudières à bûches, à granulés ou à plaquettes, le marché s’est fait sentir pour une offre complémentaire, entre le confort d’une pompe à chaleur et le coût de fonctionnement avantageux des chaudières à bûches.

Loïc Dupont, responsable de secteur Guntamatic et Maxime Vaillaut, chauffagiste à Is-sur-TIlle dans le showroom de Chauffage Sanitaire Issois, photo Frédéric Douard

Si la solution PAC hybride à pellets souffre ponctuellement de la hausse conjoncturelle du prix de ce combustible, il en est tout autrement de la solution PAC hybride au bois-bûche qui présente une complémentarité économique significative entre les saisons. La PAC est ainsi utilisée judicieusement pour la production d’ECS l’été, couplée à du solaire thermique si possible, ainsi que pour le chauffage de mi-saison, ce qui est d’autant plus intéressant si l’habitation est en autoconsommation photovoltaïque. La chaudière à bois procure quant à elle une énergie locale très économique, et particulièrement intéressante pour les fortes consommations hivernales.

Module externe d’une PAC hybride bois en Côte d’Or, photo Frédéric Douard

L’offre Guntamatic de PAC hybrides bois

Coupe de la PAC Bio-Hybrid, avec la technologie PAC derrière la chaudière Biosmart, et son module extérieur d’échange

L’entreprise Chauffage Sanitaire Issois se fournit en chaudières à biomasse depuis 2006. En chauffage, elle intervient principalement sur des chantiers de rénovation. Les solutions bois représentent 30 % de son chiffre d’affaires, qui se répartit en moitié de solutions bûches et moitié de solutions granulés. Quelques installations au bois déchiqueté sont aussi réalisées chez les agriculteurs. L’entreprise a ainsi placé plus de 100 chaudières Guntamatic ces quinze dernières années.

Pour répondre à la demande en solutions mixtes bûches et PAC, Maxime propose deux gammes d’équipements Guntamatic : la Biosmart de 14 kW en bûches de 33 cm équipée d’une PAC de 9 ou 16 kW ; et la BMK de 20 ou 30 kW en bûches de 50 cm équipée d’une PAC de 9 ou 16 kW.

Ces deux modèles de chaudières disposent de foyers cycloniques à hautes performances, avec combustion optimisée par sonde lambda et atteignent des rendements jusqu’à 94 %. Leur grand volume de chargement garantit de longs intervalles de remplissage, même si l’autonomie de ces installations est assurée par des ballons de stockage. Contrairement aux PAC hybrides à pellets, où le choix du mode de chauffage est automatique en permanence, selon un coefficient de performance minimum d’utilisation de la pompe à chaleur, celui des PAC hybrides à bûches n’est automatique qu’une seule fois par chargement, avec l’option allumage automatique.

Arrière d’une PAC bio-Hybrid avec la technologie de la PAC intégrée à l’arrière d’une chaudière Biosmart, photo Loïc Dupont

Les pompes à chaleur air/eau à inverseur fonctionnent pratiquement sans bruit. Dans le module extérieur, le fluide frigorigène s’évapore sous l’effet de la chaleur environnante, puis est comprimé mécaniquement. La chaleur est ensuite cédée au système de chauffage dans le condenseur. L’échangeur de chaleur, largement dimensionné, assure ici une efficacité élevée selon le standard A++. La dernière étape est la détente contrôlée du fluide frigorigène pendant laquelle la température est abaissée à un niveau de base souhaité.

Parmi les autres avantages du couplage bois/PAC, citons également le fait que l’on puisse laisser fonctionner son système de chauffage en cas d’absence prolongée, en mode automatique PAC, à température de consigne réduite, en toute sécurité et sans se ruiner. Le système hybride fournit enfin, aux bâtiments récents comme anciens, la capacité d’atteindre un large niveau d’autonomie, tout d‘abord par usage d’un combustible renouvelable et accessible localement, mais aussi par usage d’une installation photovoltaïque en autoconsommation, éventuellement complétée par un accumulateur qui va stocker l’électricité résiduelle de la journée, pour la restituer la nuit.

Contacts :

Frédéric Douard, en reportage en Côte-d’Or

Informations de contact de Guntamatic

logo Guntamatic

Guntamatic France
16 Route d'Obernai FR-67530 Bœrsch
+33 820 825 722
@ Contactez-nous par email : info@guntamatic.fr
Depuis 2007, Est Ménager S.A. est le distributeur national France de Guntamatic. Guntamatic développe et fabrique des chaudières biomasses depuis 1963 à raison de plus de 20 000 chaudières à l’année. Guntamatic maîtrise des technologies de pointe pour pouvoir produire des chaudières granulés de bois, des chaudières à bois déchiquetés, ou encore des chaudières à bois bûches. L’innovation technologique étant placée au centre de la politique de Guntamatic, un centre de recherches et d’innovation fait aujourd’hui partie intégrante de l’entreprise. Il voit les ingénieurs autrichiens développer leurs systèmes basés sur leurs acquis technologiques déjà établis depuis ces 50 dernières années.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *